Le Mistral en route pour le liban

C’est là qu’il a réalisé sa toute première opération, en 2006, lors de l’évacuation de ressortissants suite aux combats entre le Hamas et l’armée israélienne. Dix ans plus tard, le bâtiment de projection et de commandement Mistral, qui a appareillé mardi de Toulon, retourne au Liban. Plus de 450 militaires de l’armée de Terre ont embarqué avec leur matériel à bord du BPC de la Marine nationale. Ces soldats vont relever le contingent français déployé au sein de la Force Intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), opération mise en place par l’ONU en 1978.

140623-lionmistral1-debarquement-vbl_938« À l’issue de ce transit, les soldats du mandat XXV de l’opération DAMAN, nom donné à la participation française à la FINUL, seront débarqués sur la côte libanaise, afin de relever ceux du contingent précédent. Après quatre mois de mission, ces derniers embarqueront à leur tour à bord du Mistral pour rentrer en France et rejoindre leurs garnisons. Ainsi, pendant plusieurs jours, c’est au rythme soutenu des norias d’engins amphibies, que plus de 900 militaires devront se croiser dans une manœuvre logistique réglée à la minute près », explique l’Etat-major des Armées.

Source : Mer et Marine

De bruno

Militaire de 1979 à 2018 où j'ai terminé Major, jeune retraité. Différentes affectations en métropole et en Allemagne , et opérations extérieures dont république Centrafricaine , Tchad , Niger , Afghanistan , Côte d'ivoire ...

Laisser un commentaire